Si la techno tend à s’universaliser et à trouver oreille attentive chez pléthore d’auditeurs, sachez que cela n’a pas toujours été le cas et que son histoire est aussi singulière qu’intéressante. Questionnant les rapports entre le genre musical et la ville de Detroit, et interrogeant son émergence dans une ville aussi bien marquée humainement qu’économiquement, Jacqueline Caux tente de retracer l’histoire d’une techno insolente, qui fut pour Detroit d’avantage un pacemaker social qu’un style de musique.

 

Abordant les mêmes thèmes et les mêmes problématiques, la réalisatrice vous donne donc rendez-vous le jeudi 9 novembre à la Panacée, où elle animera un débat au côté de Marjolaine Casteigt, enseignante et journaliste pour Trax. Si vous êtes libres en soirée et que le sujet vous intéresse, vous êtes bien évidemment invités à poursuivre la réflexion au Cinéma Diagonal, où sera logiquement projeté « Never Stop – une musique qui résiste ».

 

On récapitule et on met en gras pour les flemmards :

 

12h45/14h00 : Rencontre et débat avec Jacqueline Caux et Marjolaine Casteigt à La Panacée (14 Rue de l’École de Pharmacie). Entrée libre.

20h00 : Projection de “Never Stop”, film de Jacqueline CAUX (2017) au Cinéma Diagonal (5 rue de Verdun). Entrée 5€.