Voilà un producteur qu’on porte dans notre cœur depuis quelques temps. Evan Shornstein aka Photay est ce type de musicien qui se distingue facilement parmi tant d’autres. Aussi intéressante qu’intéressée, sa musique explore et brise les codes de la musique électronique en y intégrant d’autres éléments pour en venir à un produit totalement organique.

Sorti en 2014, son EP éponyme avait surpris les plus fins gouteurs de musique, attirant les plus grands tastemakers à sa porte. Initié à diverses percussions traditionnelles africaines lors d’un voyage initiatique au Ghana, nourri de ses influences plus lointaines tel Aphex Twin ou encore DJ Shadow, le producteur originaire de Woodstock avait éloigné toutes étiquettes de genre en créant des textures et imaginant des rythmiques parfois inédites – du moins peu communes – pour nos oreilles. Sorti sur l’excellent label Astronautico, cet EP remarqué avait révélé des titres indémodables tel No Sass ou encore Reconstructqui tourne encore dans nos écouteurs en 2017. Suivit par l’EP Sadie, un peu moins marquant, Photay avait brièvement refait surface le temps d’un 8 titres aux côtés de Sam Obey (boss d’Astronautico) sous le nom d’Ensemble Entendu

Annoncé au compte goutte à travers des titres singuliers et une émission avec Gilles Peterson sur The Lot Radio, on mourrait d’envie de vous révéler ce qui se présente comme l’une des grosses sorties de l’été. Onism sorti courant août selon les dires et les propos de Photay lui même. D’ici la sortie officielle, trois titres sont disponibles et manifestent encore de l’éclectisme et de la singularité de sa musique. The Everyday Push utilise la fraicheur et la texture de divers instruments traditionnels qui s’ajoutent à un beat lent et à une basse lourde, terriblement puissante. Outré Lux, en featuring avec Madison McFerrin est une berceuse 3.0, une douceur électronique rare dont Photay lui seul a le secret. Avec Bombogenis, la température monte et laisse présager une facette du producteur plus sombre et orientée club où la techno se mélange à toutes ses textures et compositions.

Onism est sans aucun doute l’album qui marquera notre mois d’août, on vous en reparlera en temps voulu, vous en faites pas. D’ici là, profitez de l’album et de ses projets précédents sur sa page Bandcamp et celle d’Astronautico