Alma Negra rassemble la puissance des sonorités afros et orientales avec celles de la musique électronique pour t’offrir le troisième volet « Digger’s Workout » sur Basic Fingers. Une invitation envoutante à se déhancher sur le dancefloor qu’on ne décline forcément pas.

Ces dernières années, les quatre compères d’Alma Negra ont suscité la curiosité des meilleurs DJs et tastemakers de notre génération. Detroit Swindle, Gilles Peterson, Ben UFO ou encore Africaine 808 se sont laissés séduire par leurs projets précédents. Après des sorties sur l’excellent label Sofrito ou encore Highlife, Alma Negra lance début septembre sa série d’EP au nom de « Digger’s Workout » sur Basic Fingerz. Saisissant la parfaite harmonie entre la puissance des percussions, des mélodies au clavier avec celles des lignes de basses envoutantes, ce troisième opus complète cette série qui comblera les DJs et ravira les plus fin diggers de grooves exotiques.

Certes court mais assez complet dans le panel des sonorités proposé, l’EP est définitivement complet. À l’image de Romare,  « Burkina Berlin » est une invitation originale à danser. Clairement marqué par ses percussions, les mélodies s’ajoutent tandis que les voix confirment la dimension tribale du morceau. Le remix de cette même track par Trucy garde en vue l’esprit de l’originale tout en la gratifiant d’une valeur house plus affirmée. Changement de décors avec « Agadez », aux sonorités orientales prononcés qui confirme encore une fois la capacité des Alma Negra à te faire voyager et danser simultanément.