« UFO » a failli ne jamais voir le jour. Après avoir été repérées lors d’un show à NY par le fameux Tony Wilson, à la tête de Factory Records (Joy Division, New Order, Peter Hook), les trois soeurs du Bronx se retrouvent soudainement à Manchester avec le célèbre producteur Martin Hannet pour enregistrer.
Ian Curtis, de Joy Division, meurt du jour au lendemain, et les ESG sont propulsées dans le studio à sa place pour enregistrer ce qui deviendra leur premier projet 3 titres, « You’re no good ». Après avoir enregistré la face A du même nom et « Moody » sur la face B, il reste 3 minutes de bande disponible. Hannet demande alors aux ESG si elles n’ont pas de quoi remplir ce blanc rapidement. “Go ahead, knock yourself out.” lui disent-elles : allez y, ne vous gênez pas. « UFO » né ainsi, d’une sirène résonante et d’influences punk, new wave, pop. On ne pouvait se douter qu’il allait devenir l’un des morceaux les plus samplés de l’histoire.

Avec plus de 400 utilisations, ce serait tomber dans un vortex de vous énumerer tous les producteurs qui se sont amusés à ré-interpreter « UFO ». On vous en a donc sélectionné quelques uns.

1 – Jay Dilla « Geek Down »

Ça vous étonne ? Non, bien entendu. J Dilla était un collectionneur, un arraché du sample. Dans une interview, sa mère raconte que les trois quarts de son argent de poche étant jeune passaient dans l’achat de vinyles en tout genres. Le producteur originaire de Détroit avait une connaissance étendue de la musique : rock, soul, motown, reggae, rien ne lui échappait. Il possédait surement une banque de samples à nous couper le souffle. « Geek Down » est issu de son dernier album, « Donuts » qu’il compose sur son lit d’hôpital, quelque temps avant de mourir d’une étrange maladie du sang. Il aura juste samplé simplement la mélodie, en la ralentissant. Vient ensuite le génie de la MPC, qui rajoute comme à son habitude ses drums légendaires. Un foutu classique !

2 – MF Doom « Yessir »

Encore une autre légende. Sûrement l’un des MCs les plus techniques de l’histoire du hip-hop, MF Doom manie la rime comme peu savent le faire. Outre cette capacité à performer, l’homme masqué est un producteur hors pair. En 2009, sur son album « Born Like This« , il donne sa ré-interprétation et livre « Yessir » sur lequel il invite Raekwon (Wu Tang). Utilisant la basse et la sirène, son « flip » d’UFO » est légèrement plus rapide que celui de J Dilla, plus proche de l’originale.

3 – Miles Davis « Fantasy »

« Doo-bop » n’est pas forcément l’album que la plupart auront retenu du génie Miles Davis. On est en 1991, le Hip-Hop est déjà bien installé et il veut faire parti de ce mouvement. Évoluant, ses productions s’affichent clairement dans l’ère du temps – celle des 90’s – et initie ainsi un autre public, plus jeune certainement, à sa musique. Il collabore notamment avec Easy Mo Bee. Rien n’y fait, l’album passe à la trape auprès de la presse, très critique sur le virement du producteur. Sur « Fantasy » Davis mélange la mélodie d »UFO » à celle de The Champ par Mohawks, une autre mine de sample. Avec ses solos de trompette et les rimes de Easy Mo Bee, le jazz se mêle au hip hop avec perfection.

4 – Stooki Sound & Mr Carmack « Uppers »

Changement d’époque et de registre. « UFO » s’invite dans la trap brutale de Mr Carmack et Stooki Sound. Outre la puissance du morceau, l’utilisation du sample est incroyablement délicate. Les deux producteurs sélectionnent une partie intéressante, qui n’apparait que quelques instants (à partir de 7secs). Pitché à souhait, modifié avec nonchalance, la partie samplé retentit dans le drop de « Uppers ».

5 – Suprême NTM « Authentik »

Il fallait forcément aller faire un tour en France. Tout comme la Fonky Family à Marseille, les Suprême NTM pillent sans remord les trois soeurs d’ESG. Certes plus légère, la mélodie du morceau est présente sur « Authentik« , titre éponyme d’un premier album studio. On est en 91, en plein dans l’essor du Hip Hop en France, NTM n’est pas encore ce qu’est devenu le groupe par la suite au moment de « Suprême NTM« , l’un des plus gros classiques rap français.

On ne vous en cite que 5, sachez qu’il en reste 455 à découvrir le site Whosampled.com. De Notorious Big à Das EFX jusqu’à Dimitry From Paris, 50 Cent ou Tupac, la liste est vraiment longue. À se demander comment ce morceau a pu arriver aux oreilles de tant de producteurs.

« UFO » SUR WHOSAMPLED.COM