La saison des festivals touche à sa fin dans un peu plus d’un mois et il en reste encore quelques uns à découvrir. Si vous avez comme un raz-le-bol de la cohue des gros festivals, des pintes de bières qui se renversent et de perdre vos potes dans un véritable raz de marée humain ? Le Diamant Vert est l’alternative dont vous avez besoin pour terminer votre été en beauté. Situé en plein cœur du Cantal, dans la petite ville de Teyssières les Boulies, l’équipe du festival travaille maintenant sur sa troisième édition pour vous re-créer une bulle isolée et créative. De par sa programmation musicale ou ses différentes activités, aucun festivaliers n’est exclu pour concevoir une certaine atmosphère chaleureuse et humaine, que l’on néglige souvent sur d’autres manifestations de la sorte. Outre les nombreuses activités au programme on remarque particulièrement le line up. Entre rencontres et coup de cœurs, quelques uns de nos DJs, artistes, ambianceurs qui ont rendus notre année plus belle sont invités. À commencer par Basile Di Manski ou encore les Fat Badgers, un live band funk dont l’énergie et l’humour laissent une grande place à des pas de danses bien amples, avec un sourire toujours bien haut. Sans oublier les lillois de Supagroovalistic et de Turnbalism, DJ/Producteur dont les performances n’ont pas laissées indifférentes – pour vous dire, cette année sera sa deuxième édition.

Pour décrire le festival de la meilleure des façon et de lever le voile sur le programme, on a posé quelques questions à Louise, l’une des organisatrice.

~

~ Il y a forcement une petite histoire touchante derrière la création du Diamant Vert?

La petite histoire commence au Théâtre de rue 2014 avec la création d’un ghetto blaster monté sur un caddy de supermarché. Décoré de paillettes et de choses farfelues trouvées à Emmaus comme un cabinet de curiosité ambulant et dansant. Autour de cette construction Théophile, Anna et moi même nous commencions sans le savoir l’idée de plus grandes constructions l’année suivante. L’hiver venu, nous nous sommes lancés dans la recherche d’un lieu, dans les premières montages de dossiers et dans la programmation d’artistes.

~ Isolé et créatif. Les deux termes clé du festival ?

Clé et directeur, ces deux termes nous suivent et nous obsèdent. Je crois même qu’ils fonctionnent très bien, la créativité se décuple quand on arrive à supprimer toutes les choses parasites qui nous entoure, le stress, les conventions, on retrouve une forme de liberté en campagne.

~ Qu’est ce que vous voulez éviter vis à vis d’autres événements de plus grande taille ?

On veut éviter l’ignorance des festivaliers les uns envers les autres, si à la fin du festival tout le monde se dit bonjour, le pari est réussi. De plus le site du plan d’eau du Maurs est intime, il doit le rester, la nature y est presque sauvage nous ne voulons pas avoir d’impact néfaste.

~ Au niveau programmation l’éclectisme semble de mise, pouvez vous nous en dire plus sur l’affiche de cette année ?

La programmation est faite de coups de coeur, nous ne voulons pas rester cantonné à un style de musique non seulement parce qu’au quotidien nous écoutons beaucoup de choses différentes mais aussi pour proposer aux festivaliers un panel de ce qui se fait aujourd’hui. On croit que c’est dans l’éclectisme que l’on peut faire ressortir le meilleur.

~ Le cadre du festival semble aussi significatif que son programme. La proximité et le coté local est quelque chose d’important pour vous ?

A l’heure où je vous parle nous sommes redevenus habitants de Teissières-les-Bouliès, nous avons cette chance de pouvoir vivre plus d’un mois dans un cadre apaisé et naturel. Avec le Diamant Vert on propose aux festivaliers de venir gouter à cette belle ruralité. D’ailleurs nous ne pourrions pas monter le festival sans l’aide des personnes en local.

~ C’est quoi une journée type au Diamant Vert ?

Je parlerais du samedi, réveil au son du camion boulangerie (peut être l’avez vous connu si vous avez vécu en campagne), cours de yoga ou trempette dans la rivière, ensuite tu manges et bois un petit verre et tu peux faire la sieste ou participer aux nombreuses activités proposées : mariages, diseuse de bonne aventure, jeux géants … et pour les enfants un départ à 15h30 pour la Confrérie magique des enfants du Diamant Vert. Tout ça au son des dj du collectif, sur les bord du plan d’eau.

La nuit tombée tu rejoins les concerts entre déambulations dans les installations et dj set furieux aux changements de groupes. On met une petite laine et la nuit nous appartient.

~ Quelques surprises à dévoiler pour cette édition?

Les surprises viennent des installations et des activités proposées, mais comme des vraies surprises elles ne se dévoileront qu’une fois sur place …

~ Vous avez quelques moments fort de la dernières édition qui vous sont resté en tête?

Même si pour nous le festival passe en quelque minutes je me souviens des sourires et des paillettes, des danses jusqu’à se retrouver dans la brume. C’était une édition joyeuse et pleine de surprises, de personnes qui arrivaient avec leur créativités propre et qui l’exprimaient sans contrainte.

~

Convaincu ? Vous avez trois jours pour gagner deux pass sur notre page Facebook. Il vous suffit juste de commenter et de donner un petit pouce bleu sur le post. À vous de jouer !

Pour ceux qui souhaitent quand même s’assurer d’avoir une place et d’obtenir plus d’informations sur le line-up, le lieu ou encore les moyens de transport pour s’y rendre, dirigez vous vers leurs site internet.