On a vu les artistes tomber comme des mouches cette année : Prince, David Bowie et même George Michael ont rendu l’âme, ainsi va la vie… Mais 2016 c’était aussi l’affluence de nouveaux producteurs et la confirmation d’autres talents de 2015.

Anderson Paak est devenu le crooner le plus demandé du rap game, Gucci Mane est sorti de taule pour reprendre sa place au sommet de la pyramide, Photay est décidément l’un des artistes les plus prometteurs,  Alaclair Ensemble propage le « rap keb » outre atlantique et Kaytranada continue de propager ses beats à travers le monde avec son dernier album « 99,9% »

2016, c’était aussi une belle année pour les labels. Bradley Zéro et son label Rythm Section International ont fourni une belle dose de groove avec les EPs tous aussi splendides d’Henry Wu, Dan Kye , Silenjay et Jace XL … Du côté de l’Australie, Soul Has No Tempo a révélé Jordan Rakei et un certain Sampology. En France, certains ont bien rempli cette année, on pense forcément à Hot Casa Records avec le dernier Vaudoo Game ou Comet Records, qui a sorti l’excellent « The Tony Allen Experiments » par Nu Guinea. Le Footwork a brillé du côté espagnol, l’écurie Ibérian Juke est en train de devenir un label emblématique avec le temps. « UOAI » de BSN Posse et « Kush, Rhodes, 808 » de Stayhigh ont élevé le niveau bien haut même si le mouvement perdure du côté de Chicago, le crew Teklife continue à porter l’héritage de Rashad fièrement.

Tout compte fait, cent morceaux pour résumer une année c’est assez peu, on s’en est rendu compte. La liste témoigne d’un éclectisme et d’une diversité assez incroyable. C’était aussi ça 2016 : les barrières sautent et les genres se mélangent. La musique se porte très bien malgré tout ce que l’on peut dire. La notion d’underground n’existe peux être plus mais, grâce à internet, on n’a jamais été aussi proches les uns des autres. 2017 va être tout aussi bien, on y croit.