Fondé il y a 5 ans par Mad Mats et Dj Tooli, le projet part d’une ambition commune des deux larrons: partager et diffuser leur passion pour la House music. Ce qui n’était au départ qu’une petite maison de disque devient vite un label en devenir, si bien qu’aujourd’hui, ils en sont les premiers étonnés.

Il faut dire qu’avec plus de 90 releases à leur actif ainsi que l’empreinte Local Talk posé dans des clubs tels que la Panorama Bar ou le ReviveHER, la vague du succès s’est rapidement fait sentir. Le label a aussi signé de petites pépites comme l’ep d’Atjazz, Fox Tooth ou Communication de Lay Fay. Si la House est un point d’ancrage, nous ne pouvons nullement assimiler leur projet à un genre précis. Diverses branches sont explorées et revisitées, Soulful, disco, jazz, avec des mélodies tantôt deep tantôt acides. Ils revendiquent clairement leurs penchants (cela se sent dans leurs signatures) pour la Deep House 80’s de Chicago mais aussi la French House et sa nouvelle scène, en pleine expansion. Sans oublier les plateaux suédois, qu’ils ont écumé durant leur jeunesse.

Local Talk 5 1​​​/​​​2 Years Later sonne donc comme un cap. Après 5 ans et demi de travail, il est temps de faire le point sur le chemin parcouru, les différents mouvements explorés, de les fusionner et de compresser le tout en un disque. On pourrais presque parler d’un album autobiographique du label tant il traverse et résume l’univers musical de leurs créateurs.

On retrouve donc certains membres qui ont façonné, à leur image l’entité Local Talk. S3a bien sûr, qui nous livre une performance disco électrisante samplé d’une implacable voix Soul et d’un synthé, harmonisant le tout. Dj Spinna, lui, calme le jeu et propose une belle balade deep revigorante comme on les aime. Boddhi Satva et Sly Johnson présente une version plus Soulful avec « A Mi Sana ». Complet, l’album étudie aussi  une facette plus dark, expérimental et organique avec Toto Chiavetta ou plus acid sur « easy easy » de Marcel Lune, avec, en guise de sample, une belle vocale façon baile funk. Enfin SMDB marie idéalement kicks et percussions sur un fond deep très entraînant.

[bandcamp width=700 height=472 album=467248588 size=large bgcol=333333 linkcol=e99708 artwork=small]