De beaux noms à l'affiche du Bon:Air cette année
De beaux noms à l’affiche du Bon:Air cette année

Un festival au line-up aussi diversifié, et niché sur le toit d’une institution culturelle marseillaise telle que la Friche, fait figure de proue dans l’Hexagone. Et pourtant, le Bon:Air soufflera sa 3ème bougie (seulement) début juin. Alors certes, depuis 2013 et son élection comme capitale européenne de la culture, la ville a bénéficié d’un sérieux coup de pouce en terme de budget, mais tout de même ! Dés sa première édition, la prog’ fut prometteuse : Myth Syzer, Mawimbi, les DJs de la webradio Rinse France (qui n’avait pas encore la renommée dont elle bénéficie aujourd’hui), ou encore le parrain local Dj Oil. Pas encore d’orientation définie mais une programmation tout de même cohérente qui nous attisa les papilles pour la suite. La seconde aura explicitement mis les points sur les i en affichant une orientation techno / house / electronic, se targuant de combiner les pointures du moment avec les têtes en devenir. On y retrouva Helena Hauff, Black Madonna, Mall Grab, Chloé, feu Raheem Experience et même AZF, à l’aune de la naissance de son crew Qui Embrouille Qui, avec l’expansion qu’on lui connait aujourd’hui. Un virage à 90° assumé et loin d’être désagréable pour nos oreilles.

Black Madonna sur la scène du Cabaret Aléatoire lors de l'édition précédente
Black Madonna sur le petit plateau de la friche, lors de l’édition précédente

Cette année les headliners se prénomment Paula Temple, Daniel Avery, Dj Bone ou Mr Fingers. On pourrait presque citer Joy Orbison ou Bambounou à leurs côtés tant les noms sont reluisants. Plus de têtes d’affiches donc, mais ce en quoi le Bon:Air a progressé, c’est vis-à-vis de l’équilibre qu’il a trouvé. Un équilibre entre pointures invétérées de la scène, artistes en pleine pente ascendante (on vous laisse voyager avec le dernier album de Daniel Avery) et certains noms que vous verrez peut être pour la première fois, mais que vous ré-entendrez dans les prochaines années avec quasi-certitude. À cet égard, le point d’orgue de cette édition sera la mise en avant de collectifs DIY, qui bousculent les codes en prônant plus d’entraide et une vision de la fête à l’écart de certaines dérives économiques. Presque anti-labels, anti-bookings, ils gèrent tout eux même et sont en pleine tournée dans l’hexagone, avec pour leitmotiv de “Partir à la conquête des caves, salles, clubs, festivals, hangars et terrains vagues de l’Hexagone avec l’intention d’y exporter le son de la maison. Ils seront représentés par Positive Education (St Etienne), BFDM (Lyon) et les locaux de Métaphore Collectif. Ce n’est en rien un hasard s’ils se produiront en closing, le samedi sur la scène du Cabaret Aléatoire. Enfin, l’avancée se distingue aussi par la parité homme-femme, plus que jamais de mise cette année. On y retrouvera en effet Perel, Avalon Emerson, Elena Colombi, Rorre Ecco, Louise Chen, Myako, Oko Dj, Sassy J et Paula Temple bien sûr. On vous met au défi de nous trouver une programmation féminine d’une telle densité sur un format court. Les 10% recensés en festivals en 2014 par plusieurs organisations semblent loin derrière nous.

Bref, le Bon:Air fera assurément trembler la Friche. Tout cela grâce à une hausse de moyens et à l’évidente passion des organisateurs. Mais au petit jeu du booking, certains s’emmêlent les pieds et y perdent leur identité. Bien heureusement ici, ce n’est pas le cas. Entre le toit terrasse pour l’apéro, la Ballroom, la Boîte puis le Cabaret Aléatoire et son architecture style cathédrale industrielle, on espère revenir sain et sauf pour vous livrer nos impressions sur cette séduisante édition !

Retrouvez la programmation complète du festival ici