Le premier, P’ears, est comme beaucoup d’autres DJs : un globetrotter. Si ses DJ-sets déploient des sonorités latines et d’autres métissées venues d’Afrique, ce n’est pas pour autant que le terme si banal, et réducteur, de « world music » s’attache à lui. Bien au contraire. Que ce soit à travers son travail de programmateur musical (un job rêvé, n’est-ce pas ?), celui de régisseur pour les soirées « Tropical Discothèque » d’Emile Omar, celui déployé à travers ses émissions de radio sur Le Mellotron ou en DJ-set, le parisien est un professionnel des « escales musicales » – un concept qui fut le nom de sa première émission sur la radio parisienne. Ne se limitant à aucune barrière de genre ou d’époque, c’est un travail de recherche et de sélection qui lui est imposé, pour le plaisir de nos oreilles attentives.

Le second, Turnbalism, est davantage un agitateur de foules, un « concentré de groove » comme beaucoup le disent. Sous la bannière de l’afro house, il rythme la cadence de bon nombre de soirées dans la capitale et au-delà. Du Nova Mix Club au Moga Festival au Maroc, à Tropisme à Montpellier (avec P’ears) ou encore à New York, partout où il passe l’invitation à la danse et au partage fut acceptée – et même souvent reconduite. Résident du Mellotron depuis maintenant plus d’un an, il porte haut et fier son identité musicale fraichement importée d’Afrique-du-Sud lors d’un précédent voyage.

L’association des deux malfaiteurs fait du bien à voir et surtout à entendre. Concrétisée cette année avec TRAHA, leur conception de la fête devient itinérante et se partage maintenant dans d’autres villes que la capitale. Logiquement, la prochaine escale est au Nu-Bahia a Montpellier. Aux manettes de cette soirée : P’ears et Turnbalism mais aussi les Pananfrican House Brothers, nos fiers ambassadeurs de l’afro house à Montpellier.

Et comme le bonheur se partage : 2 places sont à gagner en envoyant votre nom et prénom à contact@pinatamag.com

EVENT FACEBOOK