« Something is goin’ on ». On le savait, on l’avait vu venir, on nous avait prévenus : Londres bouge, Londres ne cesse d’aller de l’avant quand il s’agit de musique et de toutes formes artistiques. De son ADN, de son héritage dans la musique électronique, de sa diversité culturelle, Londres a depuis quelques années donné le cadre idyllique a une toute nouvelle génération de musiciens, tapis dans l’ombre pendant des années, qui placent maintenant le jazz à un tout autre niveau.

We Out Here : A LDN Story est le documentaire qui couronne la compilation du même nom. Si la musique ou l’énergie de Moses Boyd, Nubya Garcia, Theon Cross et des autres noms de la scène étaient palpables, même à des milliers de kilomètres, les images de Fabrice Bourgelle et les témoignages placent ce phénomène à une toute autre place. L’évidence est la suivante : il ne s’agit même plus de jazz, mais de l’émergence d’une communauté, d’amitiés, de collaborations et d’un son en perpétuelle évolution qui se définit à l’aide de ses jeunes et talentueux musiciens. L’histoire l’a démontré, notre époque le confirme, il y a quelque chose qui démarque Londres du reste du monde.