Encore une fois, on a été tiraillés. D’une part, parce que l’on ne s’arrête pas de digger – et que si l’on s’écoutait, la playlist serait beaucoup plus conséquente, et d’une autre part parce que l’on a dû placer un morceau puissant mais incroyablement polémique.

Ce morceau, c’est God’s Plan de Drake. Un titre qui en dit déjà long sur l’état d’esprit du canadien, mais qui ne nous a pas choqués pour plus. Le choc, c’est le clip. Avec un budget de près d’un million de dollars pour tourner son clip, Drake décide, comme tout bon saint-samaritain, d’utiliser cet argent pour offrir des liasses de billets bien épaisses et des voitures bien clinquantes à des inconnus. Un clip (et une mise en scène ?) qui crée bien entendu le buzz et qui nous interroge sur les limites de l’égo des rappeurs américains. De quoi se fâcher avec les stars et aller s’enterrer dans l’underground.

C’est d’ailleurs ce qu’on a fait avec le reste de cette playlist. Après quatre ans sans réel signe de vie, le son du beatmaker français Quiet Dawn est de retour dans nos oreilles. Celui qui s’est nourri de hip-hop, de house ou de broken beat, nous démontre un stade de maturité accompli dans les extraits de son prochain EP : Human Being, the short story of the Reed. Différent, mais tout aussi qualitatif, Beatbliotek annonce sa première compilation avec un premier beat de Sleepdealer.

Ah oui, on vous en a déjà parlé, on en doutait, mais on en est désormais certains : Isha est le rappeur belge le plus sous-estimé. Ce statut d’outsider, il cessera d’exister une fois que son prochain album, La vie augmente 2, sera sorti. Sur ce nouvel extrait, Tosma, il s’offre trois featurings de légende : le duo inséparable de Jean Jass & Caballero mais surtout Eazy Dew à la production.

La suite de la playlist est, vous l’imaginez, toujours aussi bonne. Onra a laissé ses Chinoiseries de côté et sort un nouvel album, entre beats et airs de g-funk, Lovibe a tourné le dos aux beats fumants et s’approche au plus près de sa définition d’une musique club.

Rendez-vous la semaine prochaine.